Six réalisateurs Sri Lankais au 66ème Festival de Cannes. [en]

Les courts métrages de deux jeunes réalisateurs sri lankais seront en compétition dans le cadre du « Short Film Corner » du Festival de Cannes (15-26 mai 2013) :

- « Unforgiven » de Sanjeewa Pushpakumara

- « There is no poetry here » de Kalinga Deshapriya Vithanage

Ils seront présentés par leurs réalisateurs.

JPEG

Plusieurs autres personnalités du cinéma sri lankais seront également à Cannes :

- Vimukhti Jayasundara, lauréat de la Caméra d’Or à Cannes 2005 pour son film « The Forsaken Land », considéré par de nombreux critiques internationaux comme une des principales révélations du cinéma asiatique des 10 dernières années.
En 2003, Vimukthi Jayasundara avait représenté le cinéma sri lankais au Festival de Cannes avec son film “Vide pour l’amour” (Empty for love). Il a également réalisé le film « Mushrooms » (Chatrak), sélectionné pour la Quinzaine des réalisateurs au Festival de Cannes 2011.
- Asoka Andagama, dont le film « Ini Avan » (Here, Him, After) présenté en première mondiale au Festival de Cannes 2012, sera diffusé commercialement en France à l’été 2013. Ce réalisateur est reconnu internationalement, de Lester James Peries aux Cahiers du Cinéma, comme représentant de la « nouvelle révolution du cinéma sri lankais » depuis son film « Moon Hunt » réalisé en 1996.
- Nilendra Deshapriya, réalisateur du film « Between Yesterday and Tomorrow » (Thanha Rathi Ranga), directeur de la chaine FM Derana, qui a reçu en mars 2013 un Prix du “Global Film Initiative” pour la promotion de la compréhension interculturelle à travers le cinéma, va participer au marché du film associé au festival.
- Anomaa Rajakaruna, fondatrice de Agenda14, directrice de la publication du même nom et partenaire de premier plan des festivals de cinéma organisés à Sri Lanka auxquels la France participe : Festival du Film Francophone (Bonsoir cinéma !), Festival du Film Européen et Festival du Film Français (FFF).

Le festival de Cannes reste lié dans la mémoire des amateurs sri lankais de cinéma au nom de Lester Peries, « Père du cinéma de Sri Lanka », né en 1919, qui a fait partie du jury du 45ème Festival en 1992. Son film « Rekawa » (Line of Destiny), a été, en 1956, le premier film d’auteur sri lankais présenté à Cannes. En 1980 son film « Beddegama » (Le village dans la jungle) d’après la nouvelle de Leonard Woolf, a été nominé et en 1982, son film « Kaliyugaya » (L’âge de Kali) a été présenté à la quinzaine des réalisateurs. Le script de son avant-dernier film, “Wekanda Walawwa” (La maison au bord du lac), dont le scénario est inspiré de la « Cerisaie » de Tchékov, a été rédigé à Paris en 2001. Ce film, encensé par la critique, ayant été présenté hors compétition, n’a pas pu remporter la Palme cette année là. Lester Peries a reçu en 2002 la médaille d’Or Fellini, attribuée par l’UNESCO dans le cadre du Festival de Cannes, en reconnaissance de sa contribution exceptionnelle à la création cinématographique.

Pour en savoir plus : « Lester by Lester » as told to Kumar de Silva.Vijitha Yapa ed. 2007

Dernière modification : 13/05/2013

Haut de page