Au coeur du dérèglement climatique

JPEG

Un séjour en 2014 à la base scientifique internationale de Ny-Ålesund sur l’île du Spitzberg (Norvège), située dans la zone du monde où le réchauffement climatique augmente deux fois plus vite qu’ailleurs, persuade Frédéric de la Mure, photographe du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international, de la nécessité de rendre compte des effets de ce dérèglement.

Pour accélérer la prise de conscience et souligner l’urgence à agir en vue de la COP21, il a séjourné non seulement dans cette région couverte de glaciers et au Groenland, mais aussi aux Maldives, au Bangladesh et aux Pays-Bas. À chaque étape, il a interrogé les populations qui vivent ces conséquences au quotidien, ainsi que des scientifiques, des urbanistes, des ONG et les diplomates français mobilisés et engagés à leurs côtés. En résulte un travail qui montre à quel point les répercussions de la montée des eaux sur l’environnement sont globales, multiples et plus que préoccupantes. Aux Maldives, pays composé de 1 200 îles dont 80 % s’élèvent à moins d’un mètre du niveau de la mer, le corail s’érode et des îles entières doivent être évacuées. Au Bangladesh, la fonte des glaciers de l’Himalaya d’un côté et la montée du niveau de la mer de l’autre prennent en étau les 180 millions d’habitants ; déjà extrêmement pauvres, ils sont contraints par les crues, les inondations et les cyclones à se déplacer sans cesse.

Pays du Nord, du Sud, insulaires ou continentaux, côtiers et montagneux, tous ont en commun de se trouver dès aujourd’hui au coeur du dérèglement climatique.
« Au coeur du dérèglement climatique » est un témoignage concret et ancré dans le quotidien des populations, donnant à voir et comprendre l’urgence d’aboutir à un accord international en matière de lutte contre le changement climatique.

PDF - 2 Mo
(PDF - 2 Mo)

Pour visionner le webdocumentaire sur les Maldives, rendez-vous ici

Dernière modification : 07/12/2015

Haut de page