Contributions de la France au développement des Maldives [en]

1/ Actions de l’AFD

Après le tsunami qui a frappé les Maldives en Décembre 2004, le Gouvernement français a chargé l’Agence française de développement d’intervenir aux Maldives dans le cadre d’un mandat très précis en vue d’aider à la reconstruction des infrastructures endommagées et de soutenir les petites et moyennes entreprises touchées par le tsunami. Ce mandat, limité dans le temps, s’est appuyé sur des financements très concessionnels d’un montant total de 18.5 millions d’euros.

a) Projet de reconstruction d’infrastructures

Un projet de reconstruction d’infrastructures d’un montant total de 15 millions d’euros a été lancé en 2008. Il comprend des travaux de réhabilitation et de reconstruction portuaire dans deux îles et la construction d’un réseau d’assainissement dans deux autres îles :

Réhabilitation, reconstruction et extension de ports pour un montant de 5 millions d’euros. Il s’agit de reconstruire les quais endommagés, de renforcer les brises lames et d’augmenter la profondeur des bassins et canaux d’accès aux îles d’Ungoofaaru et de Manadhuu. L’achèvement de ces travaux est prévu dans le courant de l’année 2013.

Construction d’un réseau d’assainissement pour un montant de 10 millions d’euros. Il s’agit de construire des réseaux d’assainissement sur les deux îles de Laamu Gan et Gaafu Dhaalu Thinadoo. Les délais relatifs au processus de sélection des contractants pour la conception et la construction des stations devraient permettre un rendu opérationnel en 2014. Par ailleurs, une assistance technique à la maîtrise d’ouvrage auprès du ministère de l’environnement est financée sur le montant du projet.

b) Ligne de Crédit à la Bank of Maldives

Un projet d’intermédiation bancaire de 5 millions de dollars a été mené avec la Bank of Maldives afin de refinancer, par des prêts, des petites entreprises durement touchées par le tsunami (principalement des PME des secteurs de la pêche et du BTP). Les fonds ont été entièrement décaissés par l’AFD.

2/ Action du Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM) : projet de cartographie

Le Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM) a financé, de 2009 à 2011, un projet destiné à permettre l’évaluation et le suivi des conséquences du réchauffement climatique aux Maldives, à travers l’acquisition de données environnementales, la mise en place d’outils opérationnels et l’élaboration d’indicateurs de suivi et d’évaluation. L’opération s’intègre dans la stratégie globale du Plan d’Action National pour l’Adaptation (PANA), soutenu par le Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM), le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), l’Union Européenne et la Banque Mondiale.

Le montant global du projet est de 6,4 M € et la contribution du Fonds FEM d’1.5 million d’euros ce qui représente 23,7% du budget total.

Le groupe FIT, société française, a assuré la maîtrise d’œuvre des activités financées par le FFEM. Le projet s’est achevé le 3 juillet 2011.

(Dernière mise à jour 21/05/2013)

Dernière modification : 22/05/2013

Haut de page