Gestion intégrée des ressources en eau dans la province de l’Est

Dans le cadre de son mandat lié à la croissance verte et solidaire, l’Agence Française de Développement (AFD) étudie un projet de développement du bassin versant de la Mundeni Aru dans les districts de Batticaloa et Ampara.

Ce projet, d’un montant estimé à plus de 100 M€, pourrait bénéficier aux populations parmi les plus vulnérables de l’île, principalement via un soutien aux activités agricoles dans une zone soumise à de fortes sécheresses mais également via la réduction du risque d’inondations. Une mission de l’AFD s’est rendue mi-octobre dans la province de l’Est pour identifier le projet. Elle était accompagnée de la Société Canal de Provence (SCP), reconnue pour son expertise en matière de gestion de l’eau en France - elle remplit une mission de service public en vue de l’irrigation et de l’alimentation en eau pour les usages domestiques, agricoles et industriels.

JPEG Un canal primaire pendant la saison sèche, à l’aval des réservoirs Rugam et Kitul © D. Bekok

Au programme, de nombreuses rencontres avec les organisations d’agriculteurs, les autorités de la province, du district de Batticaloa, les autorités locales, les départements de l’irrigation et de l’agriculture ainsi que des visites de site, périmètres irrigués, barrages existants et site d’un projet de barrage. L’AFD poursuivra dans les prochains mois les échanges avec le gouvernement sri lankais pour préciser les contours de ce projet.

JPEG Le lit de la rivière Mundeni Aru à la fin de la saison sèche, octobre 2016 © D. Bekok

Eau potable, irrigation, lutte contre les inondations, hydroélectricité…de multiples usages

Dans le district de Batticaloa, le projet prévoit de fusionner deux réservoirs existants à l’aval de la rivière Mundeni Aru (Rugam et Kitulwewa) pour permettre une augmentation de la production de riz et contribuer à une diversification de la production agricole (soja, oignons, maïs, canne à sucre). Ce nouveau réservoir de 65 millions de m3 serait multi usages et permettrait de fournir annuellement 14 millions de m3 pour l’approvisionnement en eau potable du district de Batticaloa et des villes voisines.

PNG Un couple d’agriculteurs dans le district d’Ampara © M. Parent

La construction d’un second réservoir de 80 millions de m3 (Maha Oya) est également prévue dans le district d’Ampara. Ce réservoir, également multi usages, permettra de développer des superficies irriguées, de lutter contre les inondations à l’aval du bassin versant dans le district de Batticaloa, de fournir de l’eau brute pour l’alimentation en eau potable des populations du district d’Ampara et la production d’hydroélectricité.

PNG Le réservoir de Rugam à la fin de la saison sèche, octobre 2016 © M. Parent

Le projet de développement du bassin de la Mundeni Aru s’attachera également à promouvoir une agriculture climato intelligente, en proposant des méthodes de production performantes, moins consommatrices d’eau, moins émettrices de gaz à effet de serre et adaptées aux impacts locaux à venir du dérèglement climatique. Un modèle de gestion intégrée de la ressource en eau (GIRE) sera aussi proposé pour une utilisation plus efficace de l’eau et un partage de ses bénéfices sur le bassin versant.

PNG

Dernière modification : 14/11/2016

Haut de page