Les conséquences du changement climatique : construire la résilience, réduire les risques, être préparé et gérer les catastrophes [en]

A l’occasion de la Journée internationale de la réduction des catastrophes le 13 octobre et en préparation de la COP21, l’ambassade de France en partenariat avec la Fédération des Chambres de Commerce de l’Industrie de Sri Lanka (Federation of Chambers of Commerce and Industry of Sri Lanka –FCCISL), avec la participation du Programme des Nations-Unies pour les Développement (PNUD), Professeur Mohan Munasinghe et Handicap International, ont organisé une conférence intitulée : « Les conséquences du changement climatique : construire la résilience, réduire les risques, être préparé et gérer les catastrophes ».

JPEG

L’ambassadeur de France et le Président de la FCCISL, M. Ajith Wathuhewa, ont eu le plaisir d’accueillir le ministre de la Gestion des catastrophes de Sri Lanka, M. Anura Priyadarshana Yapa, en tant qu’invité d’honneur.

Le Professeur Mohan Munasinghe, fondateur de l’institut MIND et expert du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) qui a reçu le Prix Nobel au nom du GIEC en 2007 a prononcé un discours passionant sur les risques encourus par un pays comme Sri Lanka au vu des dérèglement climatiques. Un atelier sur le développement de la capacité de résistance aux risques animé à travers des plans de continuité des opérations, animé par un expert français de Handicap International, Damien Riquet, a permis de développer un certain nombre de recommandations qui seront transmises au Disaster Management Centre, au PNUD et à la FCCISL.

Avec une soixantaine de participants du milieu des affaires et de la société civile, en majeure partie des représentants d’entreprises et des diverses chambres de commerce de Sri Lanka, cette conférence a permis de présenter les enjeux de la COP21 pour la France en tant que future présidence et de renforcer les capacités des parties-prenantes locales.

Dernière modification : 29/10/2015

Haut de page