Présentation sur le conflit entre humains et éléphants à l’évènement FOCUS 2019 [en]

Cette année, l’évènement FOCUS a été l’opportunité pour aborder la question des conflits humains éléphants et les mesures d’atténuation possibles en la présence du Dr. Prithiviraj Fernando, Président du Centre pour la Conservation et la Recherche à Sri Lanka.

L’ambassade de France a organisé le 23 mai, en partenariat avec Biodiversity Sri Lanka et Hatton National Bank, une conférence sur «  la biodiversité et les conflits entre humains et faune : un équilibre fragile  ». Plus de 150 personnes y ont participé, à l’occasion de la Journée Internationale de la Biodiversité.

JPEG

Le Dr. Prithiviraj Fernando, qui préside le Centre for Conservation and Research à Sri Lanka, a présenté les mesures possibles de conservation des éléphants et d’atténuation du conflit. D’après une étude menée dans 15 pays d’Asie, il a démontré que Sri Lanka possède non seulement la plus grande densité d’éléphants mais est aussi un lieu d’observation d’individus uniques (éléphant albinos, nain…). Cependant, la cohabitation avec les humains est loin d’être pacifique. Le conflit Homme/éléphant cause le décès de plus de 60 personnes et la mort de 250 éléphants chaque année. Il augmente également la pauvreté rurale et entrave le développement socio-économique en raison de la destruction des cultures de riz.

Le Dr. Fernando a également présenté les mesures qui ont été mises en place et leurs résultats. En dépit de ces mesures, 70% des éléphants sont toujours en dehors des zones protégées. Le Dr. Fernando conseille ainsi de travailler étroitement avec les personnes qui ont à souffrir de la présence des éléphants, ce qui ne peut pas être fait par les seules agences de conservation. Les populations doivent être sensibilisées, apprendre à utiliser de manière rationnelle les barrières électriques et mettre en place des mesures non-violentes de protection des cultures.

JPEG

Dernière modification : 03/06/2019

Haut de page