Préservation et gestion de la biodiversité à Sri Lanka, à l’évènement FOCUS 2019 [en]

Notre évènement FOCUS cette année a permis d’aborder la préservation et la gestion de la biodiversité avec le Professeur B.R. Ramesh, de l’Institut français de Pondichéry, en Inde.

A l’occasion du FOCUS, dédié cette année à la biodiversité et aux conflits entre humains et faune, le 23 mai, le Professeur B.R. Ramesh, chercheur associé à l’Institut français de Pondichéry [1] en Inde, est intervenu sur la préservation et la gestion de la biodiversité grâce à un système d’informations écologiques global.

JPEG

Les recherches du Prof. Ramesh portent sur la phytogéographie et les dynamiques des forêts en Inde et à Sri Lanka. Il a notamment présenté les concepts et critères écologiques utilisés pour définir les classes de végétation dans le monde et évaluer objectivement le statut de la végétation et la distribution des espèces d’arbres endémiques. Une approche scientifique basée sur un système d’information global, notamment des informations sur la biodiversité ayant pour référence le climat, qui permettent de comprendre l’impact du changement climatique sur la distribution des espèces et des forêts, est utile à la mise en place d’une gestion prudente des forêts et à de bonnes pratiques de préservation. Bien que les recherches du Prof. Ramesh portent au premier chef sur les Ghats occidentaux, en Inde, une collaboration avec ses homologues sri lankais est envisagée, qui pourrait porter sur la mise à jour des cartes de végétation de Sri Lanka, l’histoire biogéographique de l’île, la mise au point d’un outil numérique d’identification des espèces et le développement d’un portail commun à Sri Lanka et aux Ghats occidentaux, sur le modèle du Portail de la biodiversité Ghats occidentaux/Inde.

JPEG

[1L’Institut français de Pondichéry (IFP) est une institution de recherche sous la supervision jointe du Ministère des Affaires Etrangères français et le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS). L’institut a été établi en 1955 suite au Traité de cession des territoires français en Inde signé en Octobre 1954. Dans les années 1960, un département d’écologie est créé afin de collecter de l’information sur les conditions et l’évolution de l’environnement en Inde du Sud (végétation, sol, changement climatique, etc.) avec un accent sur les Ghats occidentaux, une des trente-quatre zones à risque du monde pour la biodiversité.

Dernière modification : 03/06/2019

Haut de page