Publication du Rapport sur l’internationalisation de l’économie française [en]

JPEG

Les investisseurs étrangers plébiscitent notre territoire et jugent notre économie attractive et inventive. Plus d’un tiers des décideurs étrangers1 (38 %) estime que l’attractivité de la France s’est améliorée au cours des dernières années et les trois quarts (74 %, + 9 points) jugent désormais la France comme une destination attractive.

Business France a publié le 21 mars 2017 son rapport annuel sur l’internationalisation de l’économie française qui présente le bilan 2016 de l’investissement étranger en France. L’attractivité de la France se renforce.

En 2016, 3 nouvelles décisions d’investissement ont été enregistrées par jour. La France a attiré 1 117 nouvelles décisions d’investissements étrangers créateurs d’emploi, soit une progression de 16 %, qui ont permis la création ou le maintien de 30 108 emplois.

PNG

Les clés de cette réussite sont les nombreux atouts du site France : sa localisation géographique, des infrastructures de communication et de transport excellentes, une grande qualité et une diversité industrielle, une forte productivité et une main-d’œuvre très qualifiée.

Forte de cette reconnaissance, la France continue d’attirer des investissements dans des fonctions dites stratégiques et demeure depuis plus de 10 ans le 1er pays d’accueil des investissements étrangers dans l’industrie manufacturière. La reconnaissance par les décideurs économiques de l’innovation française, et notamment de l’écosystème French Tech, est un véritable levier pour l’attractivité du site France. En 2016, les 115 décisions d’investissement dans les fonctions de R&D, ingénierie et design (dont 72 concernant uniquement des activités de recherche) confirment cette tendance.

Le présent rapport permet de décrypter deux aspects de l’internationalisation de notre économie, en présentant la complémentarité entre investissements étrangers et commerce international au profit du développement des entreprises. La position géographique de la France en fait une plateforme d’exportation vers les pays européens et africains. En 2016, comme l’année précédente, 30 % des exportations françaises ont été réalisés par des filiales de groupes étrangers depuis la France.

Le bilan 2016 démontre que notre pays est ouvert et qu’il reste une destination privilégiée des investissements étrangers en Europe. Au final, la France a attiré des entreprises de toutes tailles, de tous secteurs d’activité et de toutes nationalités. Pour la première fois, avec 191 projets, l’Allemagne devient en 2016 le pays le plus contributeur en termes de projets enregistrés. .

PNG

LES EXPORTATIONS FRANÇAISES DE BIENS SE STABILISENT
À 453 MILLIARDS D’EUROS EN 2016.

Les exportations françaises de biens se stabilisent à 453 milliards d’euros en 2016 (- 0,6 %), après un rebond important en 2015. Les importations de biens atteignent 501,1 milliards d’euros (+ 0,1 %). Ces évolutions s’inscrivent dans un contexte de ralentissement du commerce mondial en 2016 (+ 1,9 % en volume après
+ 2,7 % en 2015 selon le FMI). Ainsi, la France maintient sa part de marché à l’exportation en 2016 : elle s’établit à 3,3 % pour les biens au 1er semestre 2016, contre 3,1 % sur l’année 2015.

Les exportations françaises se concentrent dans les secteurs à forte valeur ajoutée. Quatre secteurs sont à l’origine de deux tiers des exportations : matériels de transport (24 % du total), équipements mécaniques, matériels électriques, électroniques et informatiques (19,2 %), produits chimiques, parfums et cosmétiques (11,7 %) et produits des industries agroalimentaires (10 %).

Pour en savoir plus et télécharger le rapport, cliquez ici.

Dernière modification : 04/04/2017

Haut de page