Sommet du PGO 2016 à Paris du 7 au 9 décembre

Le 7 décembre à Paris s’ouvre le Sommet pour un Partenariat pour un Gouvernement Ouvert (PGO ou OGP pour « Open Government Partnership »), dont la France assure la présidence pendant 1 an et auquel participera Sri Lanka .

Lancé le 20 septembre 2011 entre 6 pays fondateurs (Brésil, Indonésie, Mexique, Norvège, Philippines, Afrique du Sud, Royaume-Uni et États-Unis), le PGO vise à :

• promouvoir la transparence de l’action publique et la gouvernance ouverte,
• améliorer la participation citoyenne à l’élaboration des politiques publiques
• renforcer l’intégrité publique et combattre la corruption, ceci grâce notamment aux nouvelles technologies et au numérique.

Le PGO compte aujourd’hui 70 pays membres, ainsi que des ONG et représentants de la société civile.

Il permet, au niveau mondial, d’échanger sur les expériences et bonnes pratiques, et de coordonner les actions des réformateurs de l’Etat. Au niveau national, il contribue dans chaque pays membre à nourrir le dialogue entre l’Etat et la société civile, grâce à l’élaboration de « Plans d’action nationaux » qui visent à moderniser l’action publique, faire progresser la transparence et la participation citoyenne.

PNG

Le sommet de l’OGP à Paris, du 7 au 9 décembre 2016

Comme le souhaitait le Président de la République, Mr. François Hollande, afin que tous les « pays puissent chacun annoncer des engagements très concrets en faveur de plus de transparence, de la participation, de rénovation de la vie publique », les tables rondes, conférences et ateliers qui auront lieu sur ces 3 jours, seront l’occasion d’annoncer de nouveaux engagements, de lancer des actions collectives et des coopérations internationales, de définir les priorités du Partenariat pour les années à venir, de partager ressources et bonnes pratiques et de présenter des cas concrets de transformation et d’impact pour les citoyens.

Le 7 décembre, lors de la plénière d’ouverture devrait être les membres du Comité Directeur PGO adopteront définitivement la « Déclaration de Paris pour le gouvernement ouvert ». Pour accélérer le mouvement, la France et ses partenaires lanceront également un « Agenda des Solutions », qui comprend deux volets :

• Des Actions Collectives entre Etats et société civile sur une 20e de thématiques, pour amplifier l’impact des actions menées
• Le lancement d’un portail des solutions numériques pour le gouvernement ouvert, rassemblant les outils numériques d’opengov du monde entier

Quel rôle pour la France

La France a rejoint le PGO en 2014. A travers cette décision, la France a affirmé son engagement en faveur de la transparence de l’action publique, et pour le respect des principes définis par la Déclaration du Gouvernement ouvert (participation citoyenne à l’élaboration des politiques publiques, innovation et utilisation des nouvelles technologies pour moderniser l’action publique).

La France est déjà engagée pour le Gouvernement ouvert avec la création, en 2013, de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), chargée de contrôler les déclarations de patrimoine et d’intérêts des plus hauts responsables publics ; les initiatives pour la participation citoyenne (projet de loi pour une République numérique, projet de loi égalité et citoyenneté) ; ou l’ouverture des données.

PNG

En tant que Président du PGO, il incombe à la France de former de nouveaux partenariats avec une communauté d’innovateurs de nombreux gouvernements, de relancer le mouvement et de faire valoir sa vision du Partenariat, qui se concentre autour de 3 objectifs principaux :
• La transparence de la vie publique et économique comme condition de la démocratie
• L’information et la participation des citoyens pour le développement durable
• Le partage des biens communs numériques comme outil de décision, de participation, de contrôle et d’action.

PGO et Sri Lanka

Sri Lanka est membre du PGO depuis 2015 et reste pour le moment, le seul pays de l’Asie du Sud à avoir rejoint le PGO.

Sri Lanka participera au sommet du PGO. Tout comme la France, Sri Lanka présente son premier cycle de Plan d’action national, qui recoupe plusieurs priorités incluant l’éducation, la santé, les TICS, l’environnement, le gouvernement local, les femmes et leur engagement politique, la corruption et le droit à l’information.

Voir le site dédié : https://fr.ogpsummit.org/osem/confe...

Dernière modification : 02/01/2017

Haut de page