Trois réalisateurs français à Colombo, les 15 et 16 Mars 2019 ! [en]

Pour la première fois, l’Ambassade de France à Sri Lanka et l’Alliance française de Kotte ont invité des réalisateurs français à Colombo.

Lors du festival Premier Plans d’Angers, un festival international mettant à l’honneur les premiers films, l’Institut français a proposé à Hubert Charuel, réalisateur de « Petit Paysan » et Emanuel Morice et Nicolas Thomä, réalisateurs de « La Cuisine des Justes » de partir en tournée ensemble en Asie pour présenter leurs films respectifs. En effet les deux films abordent des thèmes semblables. De l’agriculture à la gastronomie, ces œuvres encouragent au respect des produits, des saisons et des éleveurs, dont le métier est de plus en plus difficile.

Les projections à Colombo :

Les réalisateurs ont effectué une tournée en cinq étapes pour présenter leurs films : Phnom Penh (Cambodge), Hanoï (Vietnam), Colombo (Sri Lanka), Macau et Hong Kong.

A Colombo, les projections ont eu lieu les 15 et 16 Mars à la National Film Corporation. Près de 150 élèves de SLITHM (Sri Lanka Institute of Tourism & Hotel Management) sont venus découvrir « La Cuisine des Justes ». Après chaque film, une session de questions-réponses a eu lieu, laissant place à des échanges passionnants et instructifs pour le public majoritairement composé d’étudiants en tourisme ou cinéma.

JPEG JPEG JPEG JPEG

Présentation des films :

La Cuisine des Justes, 2018

PNG

« La cuisine des justes » est un documentaire qui explore les traditions culinaires et célèbre le vin vivant, la Loire et l’épicurisme à travers un portrait des restaurateurs Gérard et Catherine Bosse. De la rencontre avec les vignerons : René Mosse, Benoît Courault et Richard Leroy, le film aborde les liens entre gastronomie et vins et questionne les pratiques et la philosophie de leurs artisans avec l’ambition de faire scintiller la vertu.

Petit Paysan, 2017

JPEG

Succès surprise de l’année 2017, ce drame agricole a été aussi bien accueilli dans les salles (500 000 entrées) que par la critique en remportant le César du meilleur premier film, le César du meilleur acteur pour Swann Arlaud et le César de la meilleure actrice dans un second rôle pour Sara Giraudeau.

Pierre (Swann Arlaud) est un petit paysan qui gère seul un troupeau de vaches laitières. Il sollicite sa sœur (Sara Giraudeau), vétérinaire, pour obtenir son avis sur l’état de santé de sa vache Topaze car elle lui semble avoir un comportement anormal et il craint qu’elle ne souffre de FHD (fièvre hémorragique dorsale, une maladie fictive).

Hubert Charuel, le réalisateur, est un enfant du milieu agricole. Il a investi la ferme où il a grandi, à Droyes, en Haute-Marne, et l’interprète du vieux paysan (« Raymond ») est son propre grand-père, celui du père du « petit paysan » est son propre père, et celle de la contrôleuse est sa propre mère.

Dernière modification : 25/03/2019

Haut de page